Photographe, peintre, céramiste et sculpteur belge, Serge Vandercam décloisonne les pratiques artistiques. Son œuvre, poignante, exprime une angoisse latente. Ici, une projection informelle et là, une figuration prenant possession de l’espace. Dès l’immédiat après-guerre, Vandercam adhère aux activités du groupe Cobra (1948-1951). Son œuvre renverse les pratiques conventionnelles et s’associe aux actions surréalistes.

Rapidement, la peinture apparaît comme une nécessité, une pratique lui permettant d’exprimer une imagerie poétique. L’année 1952 fera figure de passage lorsque Roger Van Gindertael, directeur de la revue Art d’Aujourd’hui, lui confie la réalisation d’une galerie de portraits d’artistes contemporains en vue d’illustrer l’ouvrage Témoignage pour l’art abstrait. Au contact de ces peintres, le photographe affirme son envie de franchir les frontières artistiques. Dans ce dessein, les voyages qu’il entreprend se décalquent en visions obsédantes ; la Turquie, les Fagnes, l’Italie et la Hongrie mettent en branle une frénésie créatrice, une base pour de multiples expérimentations.

Aujourd’hui, la recherche scientifique tend à renouveler son approche. Ce site témoigne de l’intérêt grandissant porté aux travaux de Serge Vandercam. Mouvante, son œuvre se révèle jour après jour. Notre souhait est d’en offrir une vision large, en perpétuelle expansion, imprégnée de la beauté de ces multiples expressions.